Concert REQUIEM

MON REQUIEM

Ce concert vous propose d’aborder plusieurs approches du Requiem.

La Messa Da Requiem de Verdi est très certainement le plus théâtral, au sens noble du terme, des requiem. Il est l’un des rares exemples d’une interprétation «opératique» d’un texte liturgique. Verdi a clairement mis en valeur l’élément du jugement dernier, donnant l’impression d’un combat terrible entre l’homme et la mort, bien plus qu’un souhait de repos et de calme face à celle-ci.

Le Requiem de Mozart a été composé dans des circonstances dramatiques. On a à faire ici avec un requiem quasi laïc. Comprendre le Requiem de Mozart, c’est comprendre l’attitude de Don Juan face au Commandeur, face à l’Enfer : émouvant, transi de peur, mais ne reniant jamais sa grandeur humaine. Œuvre qui va bien au-delà d’une simple Messe des Morts, elle interroge notre humanité en ce qu’elle a de plus vulnérable face à la mort et en ce qu’elle incarne une liberté qui défie à tout instant le destin inéluctable des hommes.

Le Requiem de Fauré est une œuvre d’apaisement et de sérénité. Fauré déclara plus tard à propos de ce Requiem: «De Mon Requiem, on a dit qu’il n’exprimait pas l’effroi de la mort, quelqu’un l’a appelé une berceuse de la mort. Mais c’est ainsi que je sens la mort: comme une délivrance heureuse, une aspiration au bonheur d’au-delà, plutôt que comme un passage douloureux»

Ein Deutsches Requiem de Brahms est une œuvre sacrée mais pas une œuvre liturgique. Brahms s’inspire davantage de la Bible de Luther.

Le comparer à la messe de requiem catholique traditionnelle n’a pas de sens car il n’y a pas d’équivalent dans le protestantisme. «Ein» indique la subjectivité du propos. «Deutsches» fait seulement référence à la langue de la bible de Luther. Ein deutsches Requiem met l’accent sur les vivants en commençant avec le texte «Béni soit leur chagrin: qu’ils en soient soulagés». Cette vision humaniste et sacrée est visible tout au long de l’œuvre

concert-requiem1

Share This: